LA QUESTION DU BIEN-ÊTRE ANIMAL ET DU RESPECT DU CRÉE

Des hangars immenses, des silos imposants, des dizaines de milliers d’animaux enfermés. Voilà à quoi ressemblent la plupart des fermes industrielles qui se sont développées depuis les années 70. Il faut prendre conscience qu’il n’est pas possible de produire une telle quantité de viande sans entasser les animaux, les doter de corps difformes à force de sélections génétiques, les adapter de force par des mutilations à des conditions de vie qui limitent drastiquement leurs comportements.

 

En France, plus de 80% des animaux sont élevés en bâtiments fermés, parqués en cage ou sur des caillebotis sans accès à l’extérieur. Les volailles sont entassées sans précautions au point de provoquer d’importantes fractures qui touchent entre 15 et 20 millions d’entre elles selon certaines études. Une étude de l’Université de Bristol révèle d’ailleurs que 24 % des poules de batterie subissent des fractures pendant le ramassage.

 

Dès le début de leur vie, des mutilations sont pratiquées pour « adapter » les animaux à la claustration, à la surpopulation des élevages ou au goût des consommateurs : écornage, épointage des becs ; dégriffage des pattes des poules et des canards, etc… Les animaux peuvent être transportés sur de longues distances qui sont de grandes sources de stress. Nombre d’entre eux en meurent. S’il existe un règlement européen en la matière, le rapport de l’office vétérinaire européen dresse un état des lieux très mitigé de la situation en France par exemple.

 

Au niveau environnemental, est responsable à 80% de la destruction de la forêt amazonienne !

Tu veux diffuser cette information ?

HAUT

Restez informés de l'évolution du halal en Europe

Vous êtes maintenant abonné !

REJOINDRE LE COLLECTIF

Rejoignez le collectif Halal en Danger afin de défendre notre liberté de culte

You have Successfully Subscribed!