Interdiction du bio halal

Une décision hypocrite et contreproductive

Nous apprenons avec consternation cet avis de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) qui préconise l’interdiction d’apposer la mention « biologique » sur les produits carnés provenant d’abattages sans étourdissement. Nous souhaitons dire combien nous trouvons tout cela hypocrite et contreproductif :

  • Premièrement, cette décision nous parait hypocrite car elle montre à quel point le rituel permet de redorer le blason des industriels. Le « bio » ou le « bien-être animal » – de même que le « halal » – ne sont que des niches pour des acteurs de l’agro-industrie dont le seul critère de jugement est le marché.

Si les organismes de protection animale parviennent aujourd’hui à se faire entendre c’est parce que leur combat est économiquement porteur : il y a moins d’une vingtaine d’années, aucun grand groupe de distribution ne s’intéressait au sujet car très peu de personnes se souciait du bien-être des animaux de ferme. Comment expliquer que certains industriels se positionnent aujourd’hui sur ce segment alors qu’ils acceptent encore pour leur filière « conventionnelle », par exemple, le broyage des poussins ?

Si l’on parle autant aujourd’hui de bien-être animal ce n’est pas parce que les acteurs économiques se sont découvert un intérêt soudain pour la condition animale. C’est parce que l’activisme des organismes de protection animale s’est intensifié et a contraint les acteurs politiques et économiques à se saisir du sujet. Et quelle meilleure stratégie que de rejeter la faute sur l’autre (le halal) lorsqu’on est soi-même dans des contradictions évidentes ?

    • Deuxièmement, cette décision de la CJUE nous semble totalement contreproductive car elle pénalise de plein fouet des acteurs musulmans de la filière qui cherchent à aller vers des modes de production plus respectueux des hommes, de la nature et des animaux. Que vont-ils faire s’ils ne trouvent plus de débouchés commerciaux en bio-halal ? Ils finiront soit par fermer leurs portes, soit par retourner vers le « conventionnel » qui, soit dit en passant, est bien pire en termes de bien-être animal. Cette décision est donc aussi hypocrite que contreproductive. Surtout, elle nous empêche d’encourager nos partenaires à aller vers des modes de production globalement plus justes en raison d’une divergence sur la méthode de mise à mort des animaux.

Tout simplement consternant.

Agissez contre l'interdiction

Interpellez avec nous les différents partis politiques en leur envoyant un mail leur signifiant
l’importance d’agir dans le sens de la préservation de nos libertés religieuses.
Il est temps de se faire entendre. 

Restez informés de l'évolution du halal en Belgique

Vous êtes maintenant abonné !

REJOINDRE LE COLLECTIF

Rejoignez le collectif halal en danger afin de défendre notre liberté de culte

You have Successfully Subscribed!